Dialogues et lectures à Brest en images

Une très belle journée passée dans ma ville natale. Programme chargé avec une rencontre  avec des étudiants en formation d’éducateur spécialisé à l’ITES , au sujet de leur rendu de fin d’années sur « l’accompagnement des familles et des fratries de personnes en situation de handicap ».

Puis, Laurence Bellon, du bout de son micro et de son sourire, a animé une très belle rencontre au café de la librairie Dialogues. Lectures, questions, débats. Merci à tous ceux qui se sont déplacés et qui ont remplis les rangs de ce lieu si sympathique.

Alain Clavier, photographe (Léophoto.fr) , n’a pas pu s’empêcher de sauter sur l’occasion de revenir dans sa ville natale aussi, pour immortaliser cette belle journée. Merci à lui pour ses photos qui parlent d’elles-mêmes.

 

Tonnerre, tonnerre, tonnerre de Brest
Est-ce que toi aussi ça te bouleverse ?

Miossec

Publicités

Ma sœur, cette fée carabossée aux Éditions Carnets Nord

De ma petite sœur sont nés ces mots,

De ces mots est né un blog,

De ce blog sont nées des pages,

Et de ces pages, un livre est né !

 

Alors, si les extraits présentés ici vous ont plu, si vous voulez vous marrer, suivre nos aventures et changer votre regard sur le handicap, filez dans la librairie la plus proche !

Le 14 janvier 2014 paraîtra Ma Soeur, cette fée carabossée aux Éditions Carnets Nord.

image livre

Sortie le 14 janvier 2016 aux Éditions Carnets Nord

Tagué , , , ,

Dans sa tête c’est ouaté

 

Il pleut, il vente, ça cogne, ça tambourine, ça tempête ou bien c’est calme, plat, doux, blanc, pur, cotonneux, résonnant. Dis, c’est comment dans ta tête ?

Je crois qu’elle devine ma question quand je la fixe, du haut de mes 8 ou 10 ou 20 ans. Je te scannérise le cerveau depuis des années, mais je ne comprends pas ce que j’y vois, ce que je n’y vois pas. Comme un buffet renversé où les tiroirs pendent, brinquebalants. Un distributeur de bonbons, sur lequel la tirette fait résistance. Il me faut un télescope ou un microscope pour y voir à l’intérieur ?

Pour lire la suite, cliquez ici…

image livre

Sortie le 14 janvier 2016 aux Éditions Carnets Nord

 

Je ressemble à Beyonce, on me l’a dit.

 

Je suis parfois Garou, mon beau-frère, Dany Brillant, ma grande sœur, Diam’s, Mathieu : Johnny Hallyday, Laëtitia : Jennyfer, Sylvain : Jacques Chirac, Emilie : Isabelle Boulay… Et la liste est longue […].

C’est une de ses manies, de toujours comparer les gens qu’elle côtoie avec des célébrités. On pourrait monter une troupe et faire le tour du monde si tout cela était vrai, mais il se trouve que le prisme de son imagination attribue des ressemblances qui n’en sont pas […].

Elle, c’est à Beyonce qu’elle ressemble. Ah bon ? On encaisse le scoop sans broncher. Et pourtant, elle n’a rien de Beyonce. Non. Mais elle en a décidé ainsi. Ça lui fait plaisir, répète ma mère. Alors on acquiesce. On flatte la coupe de cheveu, la taille mannequin, pour le geste. Ses petites hallucinations ont rempli notre quotidien, ça pourrait étonner plus d’un inconnu, mais chez nous Beyonce mange en robe de chambre, dans la cuisine.

Pour lire la suite, cliquez ici…

image livre

Sortie le 14 janvier 2016 aux Éditions Carnets Nord

 

La monnaie de la pièce

« Ne me regarde pas comme ça et rends-lui la monnaie », pensais-je en dévisageant le serveur. Je lui laisse payer les boissons qu’on a commandé. Toute seule, comme une grande fille. Mais le serveur n’a pas compris, il me tend la monnaie en me souriant, gêné. Je lui fais signe que c’est elle qui l’a payé, c’est donc à elle qu’il faut rendre la monnaie. Faites comme si je n’étais pas là, ai-je envie de lui dire. Faites comme si elle était la cliente, une cliente normale. Mais ce con pose les pièces sur le comptoir.

 

Je me demande qui j’essaye de responsabiliser : ma petite sœur, en la laissant régler toute seule nos consommations ou ce serveur, qui n’a pas l’air à l’aise pour lui rendre la monnaie […]. Il est con en plus, il aurait pu t’arnaquer, tu n’y aurais vu que du feu. Il aurait pu se prendre un pourboire royal sur le dos d’une triso […].

Face à la communauté des serveuses charmantes ( communauté qui tend à se restreindre d’années en années), cette stratégie qui consiste à laisser ma petite sœur se débrouiller pour passer commande, se révèle être une option assez efficace pour la drague. Le grand frère s’approche alors, attentionné et délicat pour clarifier la commande (Domitille articule mal), la serveuse détache, d’un mouvement suave, ses cheveux et verse des litres et des litres de coca en souriant benoîtement à cette figure tutélaire que devient le grand frère, l’épaule sur laquelle cette pauvre petite peut s’appuyer, ce Don Quichotte de la commande inaboutie […].

Pour lire la suite, cliquez ici…

image livre

Sortie le 14 janvier 2016 aux Éditions Carnets Nord

 

Tagué , ,

Histoire de chromosomes

 

Maman dit que c’est une histoire de chromosomes. Dans le livre qu’on a emprunté à la bibliothèque, ça ressemble à des croix de travers ou à des vers de terre […]. La petite sœur que je vais avoir, elle, elle a une de ses croix qui est encore moins droite que ceux des autres ou qui s’est cassée comme une vieille branche. Je ne sais plus […].

Ça aurait pu  donner une sirène, un amphibien non-répertorié, une limace zygomorphe, un nain lumineux ou que sais-je, mais rien de tout cela, c’était un trisomique qui avait franchi le col, propulsé hors de sa tanière à renfort de forceps  dégoulinant d’écumes sanguinolentes. Un trisomique, enfin une trisomique, me répétait ma mère à l’avant de la voiture. Je levais à peine les yeux de mon J’aime lire. C’était peut-être une sorte de bioman avec de super pouvoirs et tout. Mais non, ça avait l’air fragile, une trisomique, puisqu’on me répétait qu’il allait falloir en prendre soin, être patient avec elle et gentil. Je sentais l´entourloupe venir […].

Au bout du trajet en voiture, il y avait une maison, celle de la famille d’accueil. Il y avait donc derrière cette porte des enfants qu’on pouvait adopter. Comme la fois au chenil où l’on avait été cherché notre caniche. Le plus laid, le plus sale, le plus tremblant des dizaines de chiens qui attendaient dans des cages. Toujours à se faire avoir mes parents, pensais-je. Voilà à quand me faisait remonter le souvenir de ce mot : adopter. J’en menais pas large devant la porte d’entrée […].

Pour lire la suite, cliquez ici…

image livre

Sortie le 14 janvier 2016 aux Éditions Carnets Nord

Tagué

Ma sœur à son zénith

Le Maire a parlé, a plaisanté même. Il a pris par l’épaule celui qui fut choisi pour le remplacer symboliquement, le temps d’une journée, le « maire éphémère ». Triomphant, le ruban tricolore en bandoulière, ce dernier a salué la foule, ému et fier. Les parapluies ont vacillé, le temps des applaudissements. Des cris venus de petits groupes ont arrosé la scène. Puis, les enceintes ont envoyé de la musique disco. Et là, perdue au milieu d’une zone artisanale en bordure d’autoroute, la fête a commencé […].

C’est un bordel plein de grâce – « Voyez-vous tous ces humains, danser ensemble, à se donner la main. »- Il pleut un peu moins. Les handicapés s’éclatent. Les gens rient […].

Ma petite sœur, plus tard, montera sur la scène, avec un bandana dans les cheveux, elle massacrera une chanson de Zaz, pour le bonheur de tous. Le micro saturera, les planches vibreront quand elle se défoulera en dansant. Mais ce sera un moment inoubliable pour elle. Son Zénith improvisé.

  Pour lire la suite, cliquez ici

image livre

Sortie le 14 janvier 2016 aux Éditions Carnets Nord

 

Tagué , ,
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :